CFP, Journée d’étude, « Parures et corps ornés dans l’Europe de la première modernité », 25 sept., Reims

Vendredi 25 septembre 2015, de 9h30 à 18h00

Université de Reims Champagne-Ardenne, Bâtiment Recherche, Rue Pierre Taittinger, Reims

Organisatrices :

Christine Sukic (Université de Reims Champagne-Ardenne, CIRLEP EA4299)

Antoinette Gimaret (Université de Limoges, EHIC EA 1087)

Partenaires du projet :

Université Sorbonne Nouvelle – Paris 3 (PRISMES – EA 4398)

Projet « Les Objets de la littérature baroque » (c. 1550-1660), équipe Epistémè.

Université de Limoges, Faculté des lettres et sciences humaines, équipe EHIC (EA 1087)

Langue de la journée : français.

Cette journée d’étude est organisée dans le cadre du projet « Représentations du corps héroïque » (Reims) et « Les Objets de la littérature baroque » (Epistémè), et fait suite aux premières journées qui ont eu lieu à Reims en novembre 2014. Elle sera suivie d’une seconde journée d’étude intitulée « Transformer le corps masculin : armes, armures et objets personnels gravés dans l’Europe moderne » qui se tiendra au Musée de l’Armée, à Paris, le 16 octobre 2015. Au cours de cette première journée, on se concentrera sur les accessoires et les ornements du corps. Loin d’être une simple décoration ou un simple embellissement dans l’esprit des premiers modernes, l’ornement est synonyme également d’investissement identitaire (marquage social, question de genres) ou de sacralisation du corps (ornements royaux, plaies mystiques). Le corps orné suggère donc le passage d’un corps naturel à un corps artificiel, mais aussi d’un corps neutre à un corps singularisé, d’un corps de chair à un corps symbolique.

Lire la suite

CFP: Journée d’étude, « Transformer le corps masculin : armes, armures et objets personnels gravés dans l’Europe moderne », Projet « Objets de la littérature baroque » (Paris 3) et Musée de l’Armée, 16 oct. 2015

APPEL À CONTRIBUTIONS (Scroll down for English Version)
Journée d’étude
« Transformer le corps masculin : armes, armures et objets personnels gravés dans l’Europe moderne »
Vendredi 16 octobre 2015
Musée de l’Armée  (Auditorium Austerlitz – Hôtel national des Invalides, 129 rue de Grenelle, 75007 PARIS)

Organisatrices :
Juliette Allix (École du Louvre, Paris 1 Panthéon-Sorbonne)
Anne-Valérie Dulac (Université Paris 13)

Partenaires du projet :
Université Sorbonne Nouvelle – Paris 3 (PRISMES – EA 4398)
Université de Reims Champagne-Ardenne (CIRLEP – EA 4299)
Musée de l’Armée, Paris

Langues de la journée d’étude : anglais, français
Cet événement aura lieu dans le cadre de la programmation autour de l’exposition du musée de l’Armée « Chevaliers et bombardes – D’Azincourt à Marignan 1415-1515 » (7 octobre 2015 – 24 janvier 2016). Il est organisé dans le cadre du projet « Les Objets de la littérature baroque » (c. 1550 – 1660), soutenu par l’Université Sorbonne Nouvelle – Paris 3 et porté par l’équipe Epistémè. Il succèdera à une première journée d’étude portant sur la parure et l’ornement, qui aura lieu à l’Université de Reims en septembre 2015.

Le cœur de la rencontre du mois d’octobre sera l’objet en métal gravé produit en Europe du XVIe au XVIIIe siècle et qui, par sa fonction civile ou militaire, s’attache au corps masculin : armes portatives, armures, montres, bijoux, objets de dévotion, boutons, boucles, boîtes, tabatières, etc. Ces objets, souvent ornés de scènes ou de symboles, peuvent être réalisés selon différentes techniques de décoration (acide, burin, etc.) qui devront être reprécisées lors de cette manifestation.

Lire la suite

CFP Colloque SÉAA XVII-XVIII, 15-16 Janv. 2016, « Silence »

APPEL À COMMUNICATIONS

COLLOQUE INTERNATIONAL ORGANISÉ PAR LA SOCIÉTÉ D’ÉTUDES ANGLO-AMÉRICAINES DES XVIIe ET XVIIIe SIÈCLES (SÉAA XVII-XVIII)

 

15-16 JANVIER 2016

 

Université Paris Diderot – Paris 7, (Lieu exact à déterminer)

 

 

Faire silence dans le monde anglophone aux XVIIe et XVIIIe siècles

 

(Scroll down for English version)

Qu’ils soient récents ou plus anciens, les dictionnaires semblent éprouver des difficultés à définir le silence : « absence totale de sons ; le fait de s’abstenir de parler », selon l’OED, ou « s’opposant aux bruits, aux cris et au tumulte », d’après le dictionnaire de Phillips, New World of Words: Or, A Universal English Dictionary (1700), le silence ne pourrait s’appréhender qu’en creux, dans la relation qu’il entretient avec les sons ou la parole. Le silence ne se dit pas ; il s’impose. La sagesse populaire en vante les mérites : les hommes vertueux savent se taire tandis que les fats se répandent en paroles inutiles. La représentation traditionnelle des deux déesses romaines du silence, Angerona et Tacita, adresse un avertissement à celles et ceux qui ne sauraient pas se taire : la première est souvent montrée un doigt sur les lèvres, nous exhortant à faire silence, tandis que la seconde est représentée la langue arrachée en guise de punition pour excès de bavardage.  Lire la suite

CFP: « Godly Governance: Religion and Political Culture in the Early Modern World », 27-28 June, York

Godly Governance: Religion and Political Culture in the Early Modern World, c. 1500-1750, University of York (UK), 27th-28th June 2014

Religious and political thought have seldom been entirely separable, but this was especially the case following the seismic changes that characterized the early modern period. These transformations affected the relationship of the religious and the political, blurring the boundaries between sacred and secular, public and private in ways previously inconceivable. Lire la suite

CFP: Coll., « Rêves et illusions sensorielles à la période moderne », 19-20 sept. 2014

Epistémè-PEARL (EA 4398 : PRISMES)
Université Sorbonne Nouvelle – Paris 3, Institut du Monde anglophone, Paris, France

 International Conference / Colloque international
19-20 Septembre 2014

 (for the English version, please scroll down)

La nuit des sens: Rêves et illusions sensorielles dans l’Angleterre et la France de la période moderne

We are such stuff as dreams are made on/And our little life is rounded with a sleep’ (The Tempest).

De Platon et Cicéron à Descartes et Locke, les rêves ont donné lieu à d’intenses spéculations philosophiques, par la menace ontologique et métaphysique qu’ils font porter sur le sensible. Parallèlement, les autorités civiles et religieuses les ont toujours traités avec vigilance et suspicion. Les rêves sont pourtant un sujet privilégié de la littérature, depuis les rêves de divination chez Homère jusqu’au genre médiéval du rêve visionnaire, qui trouve des formes résurgentes à la période moderne. Le théâtre baroque en fait un sujet de prédilection, avec sa fascination pour la réversibilité entre sommeil et veille, comme on le voit dans La Vida es sueño de Calderon ou A Midsummer Night’s Dream de Shakespeare : « Are you sure  / That we are awake? It seems to me  / That yet we sleep, we dream? ». Ce colloque prend sa source dans le constat paradoxal, utilement rappelé entre autres par Anthony Grafton qu’il est impossible d’analyser les rêves en soi et qu’on ne peut étudier que les récits de rêves.  Lire la suite

CFP: « La guerre civile anglaise des Romantiques » / « The English Civil War in the Romantic and Victorian Period », Rouen, oct. 2014

APPEL À COMMUNICATIONS / CFP

(Please, scroll down for English version)

Colloque international 9-10 octobre 2014, Université de Rouen
Organisé par le le CÉRÉdi (Centre d’Études et de Recherche Éditer/Interpréter – EA 3229)
et l’ERIAC (Equipe de Recherche Interdisciplinaire sur les Aires Culturelles – EA 4705)

« La guerre civile anglaise des Romantiques. France-Angleterre, 1789-1901 »

La guerre civile anglaise constitue aujourd’hui, d’un côté comme de l’autre de la Manche, un épisode bien oublié de l’histoire britannique. Il n’en a pourtant pas toujours été ainsi : au XIXe siècle, la Grande Rébellion était au contraire érigée en référence, tant par ceux qui tentaient de penser les soubresauts politiques qui secouaient alors l’Europe que par de nombreux écrivains et artistes, qui y trouvaient une inépuisable source d’inspiration. L’expression « Révolution anglaise », qui fait écho à « Révolution française », a été forgée par François Guizot pour désigner la période qui couvre les années 1640-1660. Elle renvoie aux changements sociaux, religieux et politiques, qui affectèrent les Îles britanniques au milieu du XVIIe siècle. Lire la suite

CFP: Early Modern Soundscapes

Thursday 24th – Friday 25th April 2014

Bangor University

To include the Society for Renaissance Studies Annual Welsh Lecture, given by Professor Jennifer Richards (Newcastle University) and Professor Richard Wistreich (Royal Northern College of Music)

Early modern culture was awash with sounds.  From psalm singing to tavern songs to the reading of the riot act or town criers announcing noteworthy news, we are presented with an image of oral culture forming the basis of perpetual interaction between individuals and their communities.  Music, in particular, forms a backdrop to the soundscape, negotiating abstract sounds and speech.  Lire la suite

CFP: « Traduire (à) la Renaissance », Canada, mai 2014

Date limite pour l’envoi d’une proposition, 6 décembre 2013

SOCIÉTÉ CANADIENNE D’ÉTUDES DE LA RENAISSANCE / CANADIAN SOCIETY FOR RENAISSANCE STUDIES
Congrès annuel / Annual Congress
Brock University, St Catharine’s
24-26 mai 2014
APPEL À COMMUNICATIONS / CALL FOR PAPERS
« Traduire (à) la Renaissance »
Cette session sur la traduction s’intéresse à l’activité traductrice et à sa réception, ainsi
qu’aux traductions modernes de textes de la Renaissance. À titre indicatif, nous
proposons quelques pistes de réflexion non exhaustives :
– Les discours sur la traduction à la Renaissance : comment l’activité traductrice
s’articule-t-elle, est-elle perçue?
– (In)visibilité du traducteur : traduction et affirmation de l’identité littéraire,
culturelle et auctoriale ;
– Le choix du texte : que traduire ? pour qui ? pourquoi ?
– Transferts linguistiques et culturels : quelle est l’influence de la traduction sur le
façonnement de nouvelles formes linguistiques et littéraires, de nouveaux
lectorats? Lire la suite

Appel à communications – CFP: « Tears in Performance », Paris Sorbonne, Mars 2014

« Not a Dry Eye in the House: Tears in Performance »
March 21, 2014
Institut National d’Histoire de l’Art, Paris
A one-day symposium organised by Denis Lagae-Devoldère and Marie Pecorari (Paris-Sorbonne, HDEA-EA 4086)
Representing tears in the theatre hinges on the paradoxical performance of an absence: while the lacrimal flow can usually be explained, its physical manifestation mostly eludes visibility. Yet the presence of tears cannot easily be dismissed, as it is far from anecdotal. Portrayals of and discourses on tears indeed abound in theatre history: whether meant to affect the performers or the spectators, this emotional outburst can express a wide range of affects, from sorrow to joy, to laughter and awe. Lire la suite