Archives du séminaire

Programmes des années précédentes (par années décroissantes)

PROGRAMME EPISTÉMÈ 2012-2013

  • COLLOQUE PEARL/PRISMES : 20-21 septembre 2012 : « Scénographies du voyage en Nouvelle-France et en Europe (XVIe-XVIIIe siècles) » – colloque international organisé par le CIERL (Université Laval, Québec) en collaboration avec PEARL/PRISMES (CREA XVIII, Epistémè, Université Sorbonne Nouvelle) ; Musée de la civilisation (Québec, Canada), sous la direction de Thierry Belleguic et d Isabelle Bour. Programme.
  • Reprise des séances du groupe de travail sur le « BAROQUE NOIR EN EUROPE », samedi 6 octobre, 10 h – 17 h 00 (Centre Censier, salle à préciser).
  • COLLOQUE PEARL/PRISMES, 12-13 octobre 2012 : « Actualité de Measure for Measure de Shakespeare », Institut du Monde Anglophone, Sorbonne. Colloque organisé par François Laroque, Pierre Iselin, Line Cottegnies. Programme disponible ici.
  • SEMINAIRE EPISTEME, vendredi 26 octobre, salle 12, Institut du Monde anglophone, 17h-19h : Jean-Christophe Van Thienen (Lille), « La métaphore du Cabinet de Curiosités dans The Temple de George Herbert (1593-1633) » ; Christopher De Warrenne Waller (Bristol), « The dangers of curiosity in G. Herbert : an enemy of science ? ».
  • COLLOQUE EPISTEME, 7-8 décembre : « Curiosité(s) et vanité(s) en Europe à l’époque moderne » (coordination : Line Cottegnies, Sandrine Parageau et Gisèle Venet), colloque co-organisé avec QUARTO (Paris Ouest). Programme ici.
  • SEMINAIRE EPISTEME, séance conjointe avec Paris Sorbonne, vendredi 25 janvier, 17h-18h30, salle D040, Maison de la recherche de Paris-Sorbonne, 28 rue Serpente, 75006, Paris (Coordination : Anne-Marie Miller-Blaise et Denis Lagae-Devoldère) : Richard WILSON, Sir Peter Hall Professor of Shakespeare Studies, Kingston University : « The Curiosity of Nations »
  • COLLOQUE INTERNATIONAL EPISTEME / PARIS DIDEROT : 29-30 mars : « Curiosité et géographie en Orient et en Occident, XVIe-XVIIIe siècles ». (Coordination : Ladan Niayesh et Line Cottegnies). Voir l’appel à communications et le programme du colloque.
  • SEMINAIRE EPISTEME, vendredi 24 mai, 17h30 – 19h30, Salle 387, Centre Censier (15 rue de Santeuil, 75005 Paris) : Anne-Valérie DULAC (Paris Nord, CRIDAF-PLEIADE), « Sir Philip Sidney et la curiosité utile » ; Fabien SIMON (Paris Diderot, Laboratoire ICT) : « « Curieux Polygraphes, & rechercheurs de l’Antiquité » : chasser les alphabets, collectionner les langues dans l’Europe des XVIe-XVIIe siècles ».
  • JColloque international, 21 – 22 juin 2013, “Women and Curiosity in Early Modern England” / “Les femmes et la curiosité dans l’Angleterre de la période moderne”, Université Paris Ouest Nanterre La Défense (CREA, EA370, Quarto) et Université Sorbonne Nouvelle – Paris 3 (PRISMES, EA4398, Épistémè/PEARL). Voir l’appel à communications et le Programme du colloque.

Vendredi 21 juin Université Paris Ouest Nanterre La Défense 200 avenue de la République 92001 Nanterre (RER A, Nanterre-Université) Bâtiment V, Salle V410

9h45 : Accueil des participants.

10h00 : Ouverture, Cornelius Crowley, director of CREA (EA 370), Paris Ouest.

10h15-11h30 : Session 1 – Introducing female curiosity (Chair : N. Kenny)

Sandrine Parageau (Paris Ouest) : “‘She will needs see, and be seen’ : Women as Curiosities and Curiose in Early Modern England”

Sue Wiseman (Birkbeck College, London) : “Gender, Myth and Investigation”

Pause

11h45-13h00 : Session 2 – Forms of female curiosity (Chair : S. Wiseman)

Myriam Marrache-Gouraud (Poitiers) : “Women and their Cabinets of Curiosities in Early Modern France : a Visible Minority ?”

Laura Levine (Tisch School of the Arts, New York University) : “Spectacles of doubt : Curiosity, Certainty and King James”

Déjeuner

14h30-15h45 : Session 3 – Eve and co : Biblical contexts (Chair : A. Dubois-Nayt)

Yan Brailowsky (Paris Ouest) : “From Genesitic Curiosity to Murderous Gynocracy in the Sixteenth Century”

Paul Davis (UCL, London) : “Eve and Curiosity in Milton’s Paradise Lost”

Pause

16h00-17h15 : Session 4 – Curiosity and fiction (Chair : G. Venet)

Aurélie Griffin (Angers) : “Women in Mary Wroth’s Urania : From Objects of Curiosity to Curious Subjects”

Edith Girval (Sorbonne Nouvelle) : “Pandora’s sisters : The Curious Women of Aphra Behn’s Fiction”

Samedi 22 juin Université Sorbonne Nouvelle Centre Censier, 13 rue de Santeuil, 75005 Paris (Censier-Daubenton) Salle 410

9h30 : Ouverture, Line Cottegnies, Directrice d’Epistémè / PRISMES (EA 4398), Sorbonne Nouvelle

9h30-10h45 : Session 5 – Female Curiosity and Society (Chair : C. Sukic)

Neil Kenny (All Souls’ College, Oxford) : “Curiosity, Women, and the Social Orders”

Joanna Ludwikowska-Leniec (Adam Mickiewicz University, Poznan) : “Protecting Eve’s Daughters : Postmedieval Approaches to Women in Richard Allestree’s The Ladies’ Calling (1673) and Cotton Mather’s Ornaments for the Daughters of Zion (1692)”

Pause

11h00-12h45 : Session 6 – The curious female reader (Chair : S. Parageau)

Laetitia Coussement-Boillot (Paris Diderot) : “ ‘Too Curious a Secrecy’ : Curiousness, Curiosity and Vanity in Lady Mary Wroth’s Urania”

Sarah Hutton (Aberystwyth University, Wales) : “Questions and Curiosity : the Interrogative Anne Conway”

Line Cottegnies (Sorbonne Nouvelle) : “Margaret Cavendish or the Curious Reader”

Déjeuner

Organisatrices : Line Cottegnies (Sorbonne Nouvelle) Sandrine Parageau (Université Paris Ouest)

The multiplication of cabinets of curiosities and the obsession with novelty are evidence of the development of a “culture of curiosity” in the early modern period. While curiosity had long been considered as an intellectual vice, associated with hybris and the original sin, and described by Augustine as “lust of the eyes”, it became a virtue in the 17th century. One of the main reasons for this transformation was the continued efforts of natural philosophers to demonstrate that curiosity was morally acceptable in order to legitimize their scientific endeavour. Francis Bacon and his followers thus insisted on the code of conduct of natural philosophers, the usefulness of the knowledge they were seeking and the discrepancy between their own research and occult sciences. All of them championed the “good curiosity” of the natural philosophers, as opposed to the “bad curiosity” of men and women interested in magic, and in trivial and superficial matters.

If there was indeed a “rehabilitation of curiosity” in the early modern period, did it have any impact on women’s desire for knowledge ? The emergence of women philosophers at the time (Margaret Cavendish, Anne Conway, Lady Ranelagh, Elisabeth of Bohemia, Catherine of Sweden, Damaris Masham, Mary Astell, Catherine Trotter, etc.) may indicate that their curiosity was now considered as legitimate and morally acceptable – or at least that it was tolerated. Yet it has been suggested that the new status of curiosity in the early modern period led instead to an even stronger distrust for women, who were both prone to curiosity and curiosities themselves. The June 2013 conference on “Women and Curiosity” aims at assessing the impact of the alledged “rehabilitation of curiosity” on women in the early modern period, by analysing discourses on women as enquirers and objects of curiosity. Iconographic and fictional representations of curious women and female curiosity might also give an insight into the relations between women and curiosity in the early modern period (for example, Cesare Ripa’s allegory of curiosity as “a huge, wild-haired, winged woman” in Iconologia (1593), or representations of emblematic curious women such as Eve, Dinah, Pandora, etc.). The origins of these discourses and representations, as well as their premises, might also be investigated : to what extent did the condemnation of women’s curiosity reveal a fear of disorder and transgression ? Did it betray male anxiety about female sexuality or about the mystery of birth ? Was it justified by medical interpretations of curiosity, such as a specific humoural condition ? Women’s own conception of curiosity / curiosities in the early modern period might also be of interest, especially as it is rarely studied. The conference on “Women and Curiosity” will thus give us the opportunity to focus on what women themselves wrote about curiosity in their treatises, fictional works, translations, and correspondences. Did women writers consider curiosity as intrinsically female ? How did they react to male discourses on women as enquirers and objects of curiosity ? What representations of curiosity did they give in their texts ?


PROGRAMME EPISTÉMÈ 2011-2012

INFORMATION :

Les réunions de rentrée de l’équipe « Anthologie du Baroque noir » :

  • Samedi 1er octobre 2011, 10 h 30 – 14h 00, Institut du Monde Anglophone : Anglicistes seuls
  • Samedi 5 novembre 2011, 10 h 30 – 15 h 00, institut du Monde Anglophone : Séance plénière. Un calendrier des séances sera établi pour l’année.

Réunion de rentrée pour le projet « Textes théoriques en traduction » (TTT) : Jeudi 13 octobre 2011, 17 h – 19 h 00, Institut du Monde Anglophone (un calendrier pour l’année sera établi)


PROGRAMME

Vendredi 4 novembre 2011, 9 h 30 – 18 h 00, Journée d’études, « George Buchanan : Textes et Traductions », Salle 12, Institut du Monde anglophone, organisé par Armel Dubois-Nayt (Univ. Versailles-St-Quentin), Carine Ferradou (Univ. Paul Cézanne) et Line Cottegnies (Univ. Paris 3). Voir Programme détaillé ci-contre.

Samedi 26 novembre, 10 h 00 – 12 h 30, Séminaire de rentrée, Institut du Monde Anglophone, salle 16 : « La curiosité : Introduction à la problématique du séminaire ». Edith Girval (Univ. Rouen / Sorbonne Nouvelle), Line Cottegnies, Gisèle Venet (Sorbonne Nouvelle).

Vendredi 13 janvier 2012, 18 h 00 – 20 h 00, Séminaire hors thème, Centre Censier, 13 rue de Santeuil, salle Las Vergnas, séance double :

  • Martin Elsky (City University of New York) : « The Elizabethan Private Room : The Petrarchan Studiolo and the Memory Chamber of Thomas Whythorne, Elizabethan Musician »
  • Aurélie Griffin (Univ. d’Angers / Sorbonne Nouvelle) : « The Literary Response to Philip Sidney’s ’Arcadia’ in the Seventeenth Century »

Lundi 13 février, 18 h – 20 h 00, Séance commune avec « L’Atelier de philosophie britannique » (LARCA, EA 4214), Univ. Paris – Diderot, Institut Charles V, 10 rue Charles V, Salle C 330. Table ronde animée par Philippe Hamou (Univ. de Lille 3) et Robert Mankin (Univ. Paris – Diderot) sur « La notion de curiosité en philosophie aux 17e et 18e siècles »

Vendredi 16 mars, 18 h – 20 h, Séminaire hors thème, Centre Censier, 13 rue de Santeuil, Salle Las Vergnas, Violaine Lambert (Univ. Paris – Diderot / Sorbonne Nouvelle), « L’invention de la personnalité : La vie d’Abraham Cowley par Thomas Sprat ».

Vendredi 13 avril, 18 h – 20 h, Séminaire, Centre Censier, 13 rue de Santeuil, Salle Las Vergnas,

  • Nicolas Corréard (Univ. Nantes), « Critique de la curiosité et contre-encyclopédisme poétique : une singularité anglaise dans le contexte européen ? »
  • Mathieu de la Gorce (Univ. Paris Ouest), « La curiosité, outil de réhabilitation et motif de diffamation : la double postulation de l’Apologie pour Hérodote d’Henri Estienne (1566) » ».

Vendredi 4 mai, 18 h – 20 h, Séminaire, Centre Censier, 13 rue de Santeuil, salle Las Vergnas,

  • Claire Labarbe (Sorbonne Nouvelle), « Mise en abyme and metatextuality in character books of the seventeenth century »
  • Jorge Dorrego Figueroa (Université de Vigo), « The Female Picaresque in seventeenth-century literature ».

31 mai – 1er juin, Colloque international, organisé par Christine Sukic, Université de Reims Champagne – Ardennes (CIRLEP, EA 4299), soutenu par Epistémè et l’EA 4398 : « Corps héroïque, corps de chair dans les récits de vie de la première modernité ». Programme détaillé ci-contre.

Vendredi 15 juin, 18 h – 20 h, Séminaire, Centre Censier, 13 rue de Santeuil, salle 385 : séance double :

  • Alain Mercier (Musée des Arts et Métiers, CNAM), « L’objet de curiosité, à l’aube de l’Age classique : Illusions et réalités »
  • Adeline Gargam (Univ. de Bretagne occidentale), « Entre investigation scientifique et foire aux vanités : réflexions sur la culture de la curiosité au XVIIIe siècle ».

Samedi 23 juin, 9 h 30 – 18 h 00, Journée d’étude, Institut du Monde anglophone, 5 rue de l’Ecole de Médecine, Grand Amphi, « Aspects du serment aux 16e et17e siècles : Histoire, littérature et droit », organisée par Gilles Bertheau (Univ. Tours) et Line Cottegnies (Sorbonne Nouvelle). Programme détaillé ci-contre.

Samedi 3 novembre 2012, Journée d’étude, co-organisée par Sandrine Parageau (Univ. Paris Ouest) et Edith Girval (Sorbonne Nouvelle), soutenue par l’EA 4398 (Epistémè / PEARL) et par l’EA 370 (CREA, Quarto), Institut du Monde anglophone, 5 rue de l’Ecole de Médecine, « La curiosité et le monde des vanités ».

PROGRAMME EPISTÉMÈ 2010-2011

Le lieu de rendez-vous est toujours l’Institut du Monde Anglophone (salle précisée sur place), sauf mention contraire.

  • Lundi 20 septembre, 16 h – 18 h : Réunion de travail autour du projet : « Textes théoriques sur la Traduction : traduction et édition », Salle 12.
  • Lundi 20 septembre, 18 h – 19 h 30 : Séminaire, Marie-Alice Belle (Sorbonne Nouvelle – McGill University), « Traduire et retraduire Virgile aux 16e-17e siècles : enjeux théoriques et méthodologiques », Salle 12.
  • Samedi 16 octobre 2010, 10 h -13 h 00 : Réunion de travail autour du projet « Anthologie européenne du baroque noir ». Détails : lire la brève
  • Lundi 8 novembre, 18 h – 19 h 30 : Séminaire, Edith Girval (Sorbonne Nouvelle), « Du Thomaso de Thomas Killigrew au Rover, Part II d’Aphra Behn : les métamorphoses du monstre ».
  • 10-11 décembre 2010 : Colloque international et interdisciplinaire (organisation : I. Bour et L. Cottegnies, collaboration Epistémè – CREA XVIII, et CIERL, Québec). – « Histoire et Récits de voyages (1589 – 1826) » / « History in travel narrative (1589-1826) » (Joint conference organised by PRISMES (CREA XVIII, Epistémè), Sorbonne Nouvelle, and CIERL, Québec)

Détails : lire la brève

  • Samedi 8 janvier, 10 h 30 – 13h : Deuxième réunion de travail autour du projet « Anthologie européenne du baroque noir ». Pour plus de renseignements, se reporter à la brève ci-dessus (réunion du 16 octobre).
  • Lundi 17 janvier, 18 h – 19 h 30 : Séminaire, Véronique Assadas (Dijon), « Les méthodes d’apprentissage du français au tournant du 17e siècle : A Treatise for Declining of Verbes de CLaude de Saintliens (1613), entre théorie et pratique ».
  • Samedi 12 mars : Colloque international : « Catastrophe : Representations of the Regicide in Early-Modern Europe », organisé conjointement par Epistémè – Prismes et le « Centre for Renaissance & Early Modern Studies » (CREMS), University of York (L. Cottegnies, C. Gheeraert pour Epistémè, M. Jenner, B. Sherman pour le CREMS).

Programme :

    • 10-30 Coffee & Registration
    • 11-15 Kevin Killeen, York, « Such sweet fruit as those wherof the Scaffolds were made » – The still small voice of English regicide.
    • 12-00 Line Cottegnies, Université Sorbonne Nouvelle « Allusions to the regicide in Katherine Philips’ Pompey (1663) »
    • 2-00 Claire Gheeraert – Graffeuille, Université de Rouen, “A Poetics of Catastrophe : The Regicide in Histories of the English Civil Wars”
    • 2-45 Sarah Clark, York, “’The Kings own Hand’ : The ’martyrdom’ of Charles I and cultures of memory in Stuart England”
    • 3-45 Gilles Bertheau, Université François Rabelais – Tours, « The Representation of Charles I’s Death in Mazarinades »
    • 4-30 General Discussion
  • 24-25 mars : Colloque « Vanités d’hier et d’aujourd’hui, ou la permanence de l’éphémère », Univ. Paris Ouest, Colloque organisé par Jean-Claude Laborie, et soutenu par Epistémè (voir brève ci-contre).
  • 29 avril 2011, 17 h 00, Petit Amphi, Institut Monde anglophone, Conférence exceptionnelle, Professor Joad RAYMOND (University of East Anglia), « Killing kings on a European stage : the audience of John Milton’s Angli Pro Populo Anglicano Defensio (1651) »

Joad Raymond est l’auteur de Pamphlets and Pamphleteering in Early Modern Britain (Cambridge : Cambridge University Press, 2003 ; paperback 2006),The Invention of the Newspaper : English Newsbooks, 1641-1649 (Oxford : Clarendon Press, 1996 ; paperback edition with new preface 2005) et Milton’s Angels : the Early-Modern Imagination (Oxford University Press, 2010). Il a édité News Networks in Seventeenth-Century Britain and Europe (London : Routledge, 2006), Milton and the Terms of Liberty, avec Graham Parry (Cambridge : D. S. Brewer, 2002), News, Newspapers and Society in Early Modern Britain, Making The News : An Anthology of the Newsbooks of Revolutionary England 1641-1660 (Moreton-in-Marsh : Windrush Press, 1993). Il a dirigé The Oxford History of Popular Print Culture, vol. 1 : Beginnings to 1660. (Gen. ed. Gary Kelly, Oxford University Press, à paraître) et travaille actuellement au volume 7 des Complete Works of John Milton : The Latin Defences (Gen. eds. Thomas N. Corns and Gordon Campbell) (Oxford University Press).

  • Lundi 23 Mai, Séminaire, 18 h – 19 h 30 : Nicolas Correard (Nantes), « Fiction et scepticisme : les satiristes de la Royal Society ».
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s