SEM 8 mars 2018 – Chantal Schütz, « ‘Their ditties Englished’: approches du recueil d’airs de cour en anglais d’Edward Filmer (1629) »

Nous avons le plaisir de vous convier au prochain séminaire d’Epistémè – PEARL, qui aura lieu le jeudi 8 mars, à 17h30 en salle 12 à l’Institut du Monde Anglophone, 5, rue de l’Ecole de Médecine, Paris 6e.
 
Nous y entendrons Chantal SCHÜTZ (Professeure chargée de cours à l’Ecole Polytechnique, membre de l’EA PRISMES) parler de « ‘Their ditties Englished’ :   approches du recueil d’airs de cour en anglais d’Edward Filmer (1629) »
 
Résumé

En 1629, Edward Filmer, fait paraître un recueil d’airs de cour français traduits en anglais, chez William Stansby, éditeur  du premier In-Folio des oeuvres de Ben Jonson en 1616. Dédié à la reine Henriette-Marie, le recueil rassemble des airs datant des deux premières décennies du 17ème siècle, principalement de Pierre Guédron, le plus célèbre et prolifique compositeur français d’airs de cour. Accompagné d’un poème de Jonson célébrant l’union de la Rose et du Lys, le recueil se veut à la fois un moyen d’apprendre mieux l’anglais à la reine et de mieux acclimater le genre de l’air de cour en Angleterre. Si Filmer n’obtint pas d’avancement en récompense, Jonson quant à lui perdra la faveur royale deux ans plus tard. Préparé avec grand soin et présenté dans la disposition habituelle en Angleterre, le recueil ne semble pas avoir été suivi d’imitations, sans doute parce que les pièces qu’il rassemble étaient déjà passées de mode aussi bien en France qu’en Angleterre. Il reste néanmoins d’un grand intérêt de par la préface du traducteur, qui souligne les difficultés particulières du passage du français  à l’anglais dans le contexte musical. Les traductions révèlent un soin particulier envers la prosodie, et l’analyse révèle des différences culturelles frappantes. C’est à cette conversation entre arts français et anglais que sera consacrée ce séminaire.

Publicités