Colloque international: « Chacun son Horace » , Paris 3, 11-13 juin 2015

Dans le cadre du projet ANR/ERHO : Renaissances d’Horace (dont Epistémè – PEARL est partenaire)

Colloque international: « Chacun son Horace »

11-13 juin 2015

Salle Las Vergnas, Université de la Sorbonne nouvelle-Paris 3, Centre Censier 13, rue de Santeuil – Paris 5eme.

Organisation : Nathalie Dauvois, Michel Jourde et Jean-Charles Monferran

La réception des auteurs classiques est toujours multiple. Elle donne lieu à des lectures diversifiées et à des usages distincts. Cette pluralité des lectures vaut peut-être plus encore pour Horace, qui aime à cultiver l’ambiguïté sinon la contradiction et qui est sensible, comme poète et comme théoricien, à la variété et à la différence. Selon les générations, les milieux, les options poétiques, les types de support consultés, on ne lira pas le même Horace. Ainsi, dans les débats français des années 1549-1550 autour de la nouvelle poésie de la Brigade, les acteurs du conflit se réclament tous ouvertement de lui, mais ne pensent souvent pas aux mêmes textes et, quand c’est le cas, n’allèguent pas les mêmes passages. Chacun des partis a « son » Horace, lyrique ou satirique, grave ou comique, chantre de la propriété ou du langage figuré, pourvoyeur de concepts ou bien de modèles d’écriture. Lire la suite

Journée d’études, « Lire et écrire des vies de saints », 12 juin 2014, Sorbonne Nouvelle

Légende(s) — Lire et écrire des vies de saints (XVIIe – XIXe/XXe siècles)
Journée d’études EA 174-Grihl ; EA 3423-CRP 19

Jeudi 12 juin 2014, 9h-18h

Salle de l’École Doctorale, Max Milner, 17 rue de la Sorbonne, escalier C, 2e étage

Organisée par Sophie Houdard, Marion de Lencquesaing et Didier Philippot

Que peut-on dire des « légendes hagiographiques » (H. Delehaye, 1903) ? La Contre-Réforme à l’époque moderne et le renouveau catholique au XIXe siècle sont des périodes propices à l’essor de vies de saints (théâtre, recueils hagiographiques, romans dévots, etc.). Un Flaubert, un Zola sont lecteurs de textes hagiographiques au XIXe siècle, au premier chef de La Légende dorée de Voragine. Cet engouement alors que la science commence à semer le doute nous mène à observer l’autre grand  « moment » de l’écriture et de la lecture des vies de saints : le XVIIe siècle avec lequel le XIXe nous paraît dialoguer de façon féconde. Il nous a semblé que réunir des chercheurs du XVIIe, du XIXe mais aussi du XXe siècle (autour d’hagiographies déconfessionnalisées, voire déthéologisées) pourrait être pertinent, et ce, au cours d’une journée que nous voudrions de discussions, ouverte à des présentations de formats variés, allant d’hypothèses de travail à des élaborations de cas ou des présentations d’ouvrages spécifiques.

Programme de la journée

9h Accueil des participants, présentation de la journée

Fabrication & reprise : le travail du légendaire

9h30 Nancy Oddo (Sorbonne Nouvelle Paris 3)

« Une vieille manière d’une manière nouvelle » ou comment romancer la vie d’une sainte : Roselis ou l’histoire de sainte Suzanne de Jean-Pierre Camus (1623)

10h05 Marion de Lencquesaing (Sorbonne Nouvelle Paris 3)

Le romanesque au secours de la Vie de saint : la Vie de la Mère de Chantal par l’abbé Marsollier (1717)
Lire la suite

Sém CREA XVIII-PEARL, 17 mai

Samedi 17 mai, à 10h30, à l’Institut du monde anglophone, 5 rue de l’Ecole de médecine, Paris 6e, en salle 12

Patrick Farges, Maître de conférences à la Sorbonne nouvelle, présentera un exposé intitulé

« La genèse d’un modèle de masculinité bourgeoise (histoire sociale, histoire culturelle) »

Entrée libre