SEM: CREA XVIII – PEARL, « Masculin-féminin », 2014-15

En 2014-15, le séminaire du CREA XVIII poursuit ses activités autour du thème de «Masculinité et féminité ». En 2013-2014, les exposés ont eu une visée essentiellement théorique, dépassant le plus souvent les limites du XVIIIe siècle. Cette année, nous nous concentrerons sur le XVIIIe siècle, anglais et français.
Le séminaire se tient un samedi par mois, à 10h30, en salle 12 de l’Institut du monde anglophone, 5 rue de l’Ecole de médecine, Paris 6e.
– 13 décembre 2014, Colloque international sur « Sensationalism, Sensuality and Sensibility in Eighteenth-Century Great Britain ».

– Samedi 24 janvier 2015, Lucien Bély, Professeur d’histoire moderne à l’Université Paris-Sorbonne, « Secret d’un être, secret d’Etat : le Chevalier d’Eon »

– Samedi 14 février 2015, Guyonne Leduc, Professeur à l’Université de Lille Charles de Gaulle, « Traversée des apparences et travestissement féminin : entre sexe et genre dans quelques récits de femmes soldats au XVIIIe siècle »

– Samedi 14 mars 2015, Catriona Seth, Professeur de littérature et d’histoire des idées à l’Université de Lorraine (Nancy), « La représentation de soi—des hommes et des femmes—dans les mémoires, journaux et tableaux du XVIIIe siècle

– Samedi 11 avril 2015, 
 Michèle Cohen, Professeur émérite à l’Université de Richmond, Royaume-Uni, « ‘Natural Graces, Natural Genius’ : gender and ‘accomplishments’ in eighteenth-century England’ »

– Samedi 30 mai 2015, Claire Boulard, Maître de conférences à la Sorbonne nouvelle, « Essai périodique et féminité au XVIIIe siècle »

– Juin 2015, Visite des nouvelles salles d’objets d’art du Musée du Louvre (date à préciser)

Contact : Isabelle Bour <Isabelle.Bour@univ-paris3.fr

 

Publicités

SEM: « La réception d’Horace à l’âge moderne », ANR – Paris 3

« La réception d’Horace à l’âge moderne :  Imitations, traductions et paraphrases »

Les séances ont lieu de 10h à 12h dans la salle Max Milner, 17 rue de la Sorbonne, esc. C, 2e étage.

Samedi 25 janvier – N. Dauvois : « Imitation, paraphrases et traductions, XVIe-XVIIe, le cas Horace : état de la question » Lire la suite

CFP: « Godly Governance: Religion and Political Culture in the Early Modern World », 27-28 June, York

Godly Governance: Religion and Political Culture in the Early Modern World, c. 1500-1750, University of York (UK), 27th-28th June 2014

Religious and political thought have seldom been entirely separable, but this was especially the case following the seismic changes that characterized the early modern period. These transformations affected the relationship of the religious and the political, blurring the boundaries between sacred and secular, public and private in ways previously inconceivable. Lire la suite

CFP: Coll., « Rêves et illusions sensorielles à la période moderne », 19-20 sept. 2014

Epistémè-PEARL (EA 4398 : PRISMES)
Université Sorbonne Nouvelle – Paris 3, Institut du Monde anglophone, Paris, France

 International Conference / Colloque international
19-20 Septembre 2014

 (for the English version, please scroll down)

La nuit des sens: Rêves et illusions sensorielles dans l’Angleterre et la France de la période moderne

We are such stuff as dreams are made on/And our little life is rounded with a sleep’ (The Tempest).

De Platon et Cicéron à Descartes et Locke, les rêves ont donné lieu à d’intenses spéculations philosophiques, par la menace ontologique et métaphysique qu’ils font porter sur le sensible. Parallèlement, les autorités civiles et religieuses les ont toujours traités avec vigilance et suspicion. Les rêves sont pourtant un sujet privilégié de la littérature, depuis les rêves de divination chez Homère jusqu’au genre médiéval du rêve visionnaire, qui trouve des formes résurgentes à la période moderne. Le théâtre baroque en fait un sujet de prédilection, avec sa fascination pour la réversibilité entre sommeil et veille, comme on le voit dans La Vida es sueño de Calderon ou A Midsummer Night’s Dream de Shakespeare : « Are you sure  / That we are awake? It seems to me  / That yet we sleep, we dream? ». Ce colloque prend sa source dans le constat paradoxal, utilement rappelé entre autres par Anthony Grafton qu’il est impossible d’analyser les rêves en soi et qu’on ne peut étudier que les récits de rêves.  Lire la suite