CFP: « Traduire (à) la Renaissance », Canada, mai 2014

Date limite pour l’envoi d’une proposition, 6 décembre 2013

SOCIÉTÉ CANADIENNE D’ÉTUDES DE LA RENAISSANCE / CANADIAN SOCIETY FOR RENAISSANCE STUDIES
Congrès annuel / Annual Congress
Brock University, St Catharine’s
24-26 mai 2014
APPEL À COMMUNICATIONS / CALL FOR PAPERS
« Traduire (à) la Renaissance »
Cette session sur la traduction s’intéresse à l’activité traductrice et à sa réception, ainsi
qu’aux traductions modernes de textes de la Renaissance. À titre indicatif, nous
proposons quelques pistes de réflexion non exhaustives :
– Les discours sur la traduction à la Renaissance : comment l’activité traductrice
s’articule-t-elle, est-elle perçue?
– (In)visibilité du traducteur : traduction et affirmation de l’identité littéraire,
culturelle et auctoriale ;
– Le choix du texte : que traduire ? pour qui ? pourquoi ?
– Transferts linguistiques et culturels : quelle est l’influence de la traduction sur le
façonnement de nouvelles formes linguistiques et littéraires, de nouveaux
lectorats? – La diffusion des textes traduits : supports matériels, conditions de production et
circulation des traductions ;
– Traduire, adapter, éditer les textes de la Renaissance au XXIe siècle.
Veuillez faire parvenir vos propositions (300-500 mots) aux responsables de la session,
Renée-Claude Breitenstein (rbreitenstein@brocku.ca) et Marie-Alice Belle (mariealice.
belle@umontreal.ca), au plus tard le 6 déc. 2013.

‘Translating (in) the Renaissance’
This panel will explore early modern translation practices and their reception, as well as
contemporary translations of Renaissance texts. Papers may address, for instance (but not
exclusively), the following topics:
– Early modern discourses on translation: how did Renaissance translators articulate
their work? How were their activities perceived?
– Visible translators? Forms of textual, cultural and authorial agency;
– Translating what, why, and for whom? Source selection, translation and
dedication strategies;
– Translation as linguistic and cultural transfer; the role of translations in shaping
linguistic forms, promoting literary genres, creating new publics, etc.;
– The production and circulation of translated texts; Renaissance translations as
material and cultural objects;
– Translating, editing, publishing early modern texts in the 21st century.
Proposals (300-500 words) should be sent to panel organisers Marie-Alice Belle (mariealice.belle@umontreal.ca) and Renée-Claude Breitenstein (rbreitenstein@brocku.ca) by Dec. 6, 2013.

Publicités